GIANT : Time To Burn

Arrivés quelques années trop tard, trop concentrés sur leur musique (et négligeant la laque et la paillette), plus portés sur le travail en studio que sur les tournées marathon qui auraient soigné leur popularité : on peut trouver bien des explications au peu de succès rencontré par GIANT auprès du grand public. Malgré une jolie poussée du single I'll See You In My Dreams (une honorable vingtième place dans le très recherché « Hot 100 » du Billboard), les ventes de Last Of The Runaways n'ont de fait jamais vraiment décollé, ce en dépit d'une qualité musicale absolument évidente et reconnue. Après un changement de label, les Américains tentaient une nouvelle fois leur chance près de trois années après le premier album, et c'est à nouveau avec le producteur Terry Thomas qu'ils s'enfermaient en studio, non plus en Angleterre, mais de retour à la maison dans le Tennessee, à Nashville et Memphis. Raison peut-être du changement de collaborateur, Mark Spiro cédant sa place dans le travail d'écriture à — entre autres talents — VAN STEPHENSON.  Amical retour d'ascenseur pour Dann Huff et Alan Pasqua qui avaient par le passé contribué au succès — au moins d'estime — du chanteur. Et l'alchimie entre les trois hommes ne s'était pas altérée avec le temps, dans la mesure où, en binôme ou au complet, le trio signait quelques uns des titres les plus accrocheurs de ce disque : le très rock (voire hard rock) Thunder And Lightning qui tend à annoncer un album encore un poil plus porté sur les guitares que le précédent (c'est d'ailleurs une des raisons qui motiveront le départ d'Alan Pasqua, quelques mois après la sortie de Time To Burn, entraînant avec lui la séparation du groupe) ; mais aussi les plus AOR Stay et la « power ballad » Lost In Paradise ; trois titres qui affirment le savoir-faire de Giant dans l'art de composer des titres aux mélodies et refrains qui ne sauraient laisser indifférent, comme le confirment aussi des titres comme Chained ou Save Me Tonight, par exemple. Difficile en tout cas de départager ce disque du précédent, les deux paraissent indispensables à quiconque s'intéresse de près ou de loin à l'AOR.

Tracklist : 
01. Thunder And Lightning
02. Chained
03. Lay It On The Line
04. Stay
05. Lost In Paradise
06. Smoulder (instrumental)
07. Time To Burn
08. I'll Be There (When It's Over)
09. Save Me Tonight
10. Without You
11. Now Until Forever
12. Get Used To It

Line-up :

Dann Huff (chant + guitare + chœurs + clavier additionnel)
Alan Pasqua (clavier + chœurs)
Mike Brignardello (basse + chœurs)
David Huff (batterie + chœurs)
+
Robert Johnson (chœurs)
Van Stephenson (chœurs)
Terry Thomas (chœurs)
...

Année : 1992
Label : Epic
Production : Terry Thomas



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...