FLEETWOOD MAC : s/t

S'attaquer à la discographie de FLEETWOOD MAC fait un peu l'effet qu'on ressent au pied d'une montagne qu'on s'apprête à gravir. Un demi-siècle d'existence, près d'une vingtaine d'albums studio, et une formation qui s'est beaucoup métamorphosée avec le temps, amenant au fil de ses changements de profondes évolutions dans le style pratiqué. Formé en 1967 à Londres, le groupe trouve ses racines dans l'ombre du bluesman anglais JOHN MAYALL. Le guitariste Peter Green, le batteur Mick Fleetwood, et le bassiste John McVie étaient en effet membres des BLUESBREAKERS, le groupe de Mayall, peu avant de fonder ce qui deviendra Fleetwood Mac. Avec le recrutement du guitariste Jeremy Spencer et en passant par l'interim du bassiste Bob Brunning (il joue sur Long Grey Mare) qui permit à John McVie de réfléchir à l'offre de ses deux compères des Bluesbreakers, qui l'attendaient de pied ferme, le groupe était près à enregistrer ce premier album, qui donne dans un répertoire blues très épuré. Constitué essentiellement de titres originaux signés par l'un ou l'autre des guitaristes qui se relaient au chant, l'album contient également des reprises de bluesmen américains comme ROBERT JOHNSON, HOWLIN' WOLF ou encore ELMORE JAMES. Beaucoup de guitare « slide », pas mal d'harmonica (No Place To Go, Looking For Somebody, Long Grey Mare), et un peu de piano (Hellhound On My Trail), le groupe délivrait une douzaine de premiers titres qui, s'ils ne laissent absolument pas entrevoir ce que deviendra Fleetwood Mac quelques années plus tard, restent tout à fait accessibles et plaisants à écouter pour le non initié.

Tracklist : 
01. My Heart Beat Like A Hammer
02. Merry Go Round
03. Long Grey Mare
04. Hellhound On My Trail [reprise ROBERT JOHNSON]
05. Shake Your Moneymaker [reprise ELMORE JAMES]
06. Looking For Somebody
07. No Place To Go [reprise HOWLIN' WOLF]
08. My Baby's Good To Me
09. I Loved Another Woman
10. Cold Black Night
11. The World Keep On Turning
12. Got To Move

Line-up :

Peter Green (chant + guitare + harmonica)
Jeremy Spencer (chant + guitare slide + piano)
John McVie (basse)
Mick Fleetwood (batterie)
+
Bob Brunning (basse) [3]

Année : 1968
Label : Blue Horizon
Production : Mike Vernon


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...