VIRGINIA WOLF : Push

Le premier album mis en boîte, c'est vers les États-Unis que les Anglais de VIRGINIA WOLF semblaient vouloir se fixer. Le groupe avait assuré une tournée américaine de six semaines en ouverture du « supergroupe » THE FIRM (avec le guitariste de Led Zeppelin Jimmy Page, et le chanteur de Free et Bad Company Paul Rodgers), et il fut même un temps question pour eux d'ouvrir pour Van Halen. Projet finalement avorté, mais c'est encore sur le continent américain, plus précisément en Californie, que Nick Bold et ses partenaires posaient leurs valises pour enregistrer ce second album en compagnie du producteur Kevin Elson (Journey, Night Ranger) qui sortait d'un gros succès commercial avec The Final Countdown des Suédois d'Europe. Le guitariste, plus encore que sur le premier album, imposait sa domination dans l'écriture, huit des dix nouvelles compositions étant signées de sa seule main. Et cette créativité solitaire réussissait fort bien à Virginia Wolf qui, avec l'aide d'une production encore un poil plus sobre que celle de Roger Taylor, réalisait un disque au moins aussi convaincant que le précédent. De jolies lignes mélodiques (Standing On The Edge Of Time, Open Door...), une utilisation judicieuse des claviers (Can You Feel The FireDon't Break Away, la très jolie ballade One Night) qui laisse une belle place à la guitare, et toujours cette voix chaleureuse de Chris Ousey, dont le timbre n'est parfois pas très éloigné d'un Mark Free. Autrement dit, un AOR des plus agréables, qui aura probablement convaincu une bonne partie du quart de millions de mélomanes ayant sorti leur porte-monnaie, mais restera probablement à jamais sans suite, Atlantic n'ayant pas été satisfait du retour sur investissement. Virginia Wolf se séparait peu après, Ousey fondera plus tard HEARTLAND avec un ancien partenaire de Monroe ; Bonham courra de projet en projet dont le très médiocre BONHAM deux ans après ce disque ; Jo Burt, lui, soignera son curriculum vitae avec quelques projets de renom (il tournera notamment avec Black Sabbath). Reste Nick Bold qui, malgré un talent certain, ne se relèvera jamais vraiment, vivotant dans de petits projets demeurés assez confidentiels.

Tracklist :
01. Don't Break Away
02. One Night
03. Standing On The Edge Of Time
04. Open Door
05. Man In The Moon
06. Let It Go
07. You Don't Know What You've Got
08. Can You Feel The Fire
09. Tables Have Turned
10. The Strangest Thing (It's Called Love)

Line-up :

Chris Ousey (chant)
Nick Bold (guitare)
Jo Burt (basse)
Jason Bonham (batterie)
+
David John Hinson (clavier)
Keith Borman (chœurs)
Jimmy Goings (chœurs)
Tramaine Hawkins (chœurs)
Jeanie Tracy (chœurs)
Lynette Hawkins (chœurs)
Matthew A. Schon (arrangements de cordes)

Année : 1987
Label : Atlantic
Production : Kevin Elson



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...