RUSS TAFF : s/t

C'est l'histoire d'une chanson écrite par un groupe originaire de Santa Cruz qui, après trois albums sortis chez Mercury, eut grand mal à trouver un nouveau label. Pourtant, ce groupe — THE CALL — avait dans son baluchon ladite chanson, qui fera du reste un joli parcours dans le classement des meilleures ventes de singles en 1986. Mais c'est un autre interprète qui la popularisera réellement et durablement un an plus tard avec l'aide d'un film à succès — The Lost Boys (Génération perdue, en France) — et le renfort d'une carrure de Chippendale alliée à une arme foudroyante dans les années 80 : le saxophone. TIM CAPPELLO ne recourait toutefois pas à ces seuls artifices, il avait aussi une voix qui eût mérité qu'il l'exploitât davantage (il travaillera essentiellement comme saxophoniste, notamment pour Peter Gabriel et Tina Turner), mais c'est encore une autre voix qui allait transcender la chanson, et sans le moindre artifice cette fois : celle de RUSS TAFF. Alors oui, I Still Believe est sans conteste le titre le plus accrocheur de ce troisième album, mais ce disque — sur lequel on retrouve, parmi nombre d'illustres musiciens, les trois quarts du futur GIANT : Dann Huff, Alan Pasqua, et Mike Brignardello) — présente tout de même de sérieux atouts. D'abord, le chanteur y poursuivait son évolution musicale en se concentrant cette fois sur un AOR de facture assez classique, mais servi par la superbe voix de son interprète et, aussi, des compositions beaucoup plus fouillées que par le passé (Walk Between The Lines, Down In The Lowlands, la très sensuelle ballade westcoast Breathe Life Into Me, etc.), dont bon nombre de mélodies signées par son fidèle guitariste James Hollihan (Higher, Edge Of Time et la superbe ballade Healing Touch témoignent de son inspiration). Ce disque avait même de quoi surprendre, avec son premier titre, le très entraînant Shake, qui dans une ambiance de bar pas très bien fréquenté, présente une facette inédite du sage chanteur de westcoast qui s'affichait timidement en costume, quelques années plus tôt, sur la pochette du premier album, Walls Of Glass. Il ne faudrait toutefois pas en faire une généralité, ce morceau n'est pas représentatif de l'orientation de ce bel album, bien que celui-ci soit dans l'ensemble plus musclé que les précédents (toutes proportions gardées). La suite du parcours de Russ Taff sera hélas moins excitante.

Tracklist : 
01. Shake
02. Walk Between The Lines
03. Believe In Love
04. Down In The Lowlands
05. This Love Is Strong
06. I Still Believe [reprise THE CALL]
07. Steal Away (interlude)
08. (Living On The) Edge Of Time
09. Higher
10. Breathe Life Into Me
11. Healing Touch

Line-up :

Russ Taff (chant + chœurs)
+
James Hollihan (guitare)
Dann Huff (guitare)
Dave Perkins (guitare + clavier + chœurs)
Lynn Nichols (guitare acoustique + chœurs)
Robbie Buchanan (piano + orgue + clavier)
Alan Pasqua (clavier)
Greg Husted (orgue)
Mike Brignardello (basse)
Nathan East (basse)
Neil Subenhaus (basse)
Jackie Street (basse)
Paul Leim (batterie)
Scott Musik (batterie)
Mel Watts (batterie)
Mark Douthit (saxophone)
Lenny Castro (percussions)
Jeff Porcaro (percussions)
Koji (percussions)
Joe Porcaro (percussions)
Mark Williamson (chœurs)
Vince Ebo (chœurs)
Charlie Peacock (chœurs)
Annie Stocking (chœurs)
Jack Joseph Puig (chœurs)
Clarisse Devisschu (chœurs)
Rebecca Sparks (chœurs)
Greg Sparks (chœurs)
Steve Taylor (chœurs)
Eric Persing (programmation)

Année : 1987
Label : Myrrh
Production : Jack Joseph Puig



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...