BON JOVI : 7800° Fahrenheit

Composé et enregistré un peu dans la précipitation, entre deux tournées, et dans le feu de leurs débuts en fanfare qui les avaient vus, en plus de relativement bien vendre leur premier album, saisir l'opportunité d'ouvrir pour de grosses écuries comme Kiss et Scorpions, ce deuxième album est souvent présenté comme le canard boiteux de la discographie de BON JOVI, par la critique comme par les membres eux-mêmes qui ont tendance à le renier. On dit que le son, notamment, n'aurait pas été à la hauteur de ce que recherchait alors Bon Jovi, et le fait est qu'il peut paraître un peu daté, avec le recul, en le comparant aux albums suivants (quoiqu'en progrès tout de même par rapport au premier). Ce sera en tout cas la dernière collaboration du groupe avec le producteur Lance Quinn, mais à vrai dire, il serait injuste de l'accuser de sabotage. Non, ce disque tient tout autant la route que le premier, le style du groupe a même tendance à s'y affiner, aidé par des mélodies une fois encore très efficaces (le classique parmi les classique In And Out Of Love en témoigne dès les premières notes), dans un registre hard FM (les très bon Only Lonely, Tokyo Road, The Hardest Part Is The Night, etc.) présentant parfois des aspects « heavy » dans les guitares, en particulier sur le très bon Always Run To You. Même dans l'exercice périlleux de la ballade, qui n'est à mon avis vraiment pas le fort de Bon Jovi, le groupe s'en tire très honorablement (Silent Night et ses jolies nappes de clavier bien d'époque). Et puis comme pour affirmer la supériorité de Bon Jovi sur bien des groupes de l'époque, que les labels signaient sans trop de discernement, les Américains alignaient une poignée de titres assez étonnants, comme le très bon To The Fire et son ambiance extrême-orientale très réussie, déjà entrevue dans l'introduction du bien nommé Tokyo Road. S'il ne faisait certes pas tout à fait fondre le roc(k) comme son titre le prétendait, ce 7800° Fahrenheit reste assurément un incontournable de Bon Jovi.

Tracklist :
01. In And Out Of Love
02. The Price Of Love
03. Only Lonely
04. King Of The Mountain
05. Silent Night
06. Tokyo Road
07. The Hardest Part Is The Night
08. Always Run To You
09. (I Don't Wanna Fall) To The Fire
10. Secret Dreams


Line-up :

Jon Bon Jovi (chant + guitare + chœurs)
Richie Sambora (guitare + chœurs)
David Bryan (clavier + chœurs)
Alec John Such (basse + chœurs)
Tico Torres (batterie + chœurs)
+
Rick Valenti (chœurs)
Jeaanie Brooks (chœurs)
Carole Brooks (chœurs)
Phil Hoffer (chœurs)
Randy Cantor (programmation)
Jim Salamone (programmation)
Tom Mandel (synthétiseur)

Année : 1985
Label : Mercury
Production : Lance Quinn



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...