DARE : Blood From Stone

Un certain nombre d'admirateurs ont dû se demander, à la sortie de ce deuxième album, quelle mouche avait bien pu piquer Darren Wharton et ses acolytes. Trois années avaient suffi à métamorphoser le groupe, à tel point qu'hormis la voix de son leader, un poil plus agressive, on se demande encore vingt-cinq ans après sa sortie ce que Blood From Stone a de comparable avec les autres albums de DARE. C'est aussi la question que semblait se poser le principal intéressé dont les tendances à renier ce disque en disaient long sur la violence qu'il avait dû s'imposer pour sortir de ses habitudes. Je n'irais certainement pas jusque là, et d'autant moins que pendant longtemps, j'avais tendance à le considérer comme le plus exaltant du groupe. Mais à bien réécouter ce disque, si l'on trouve ici et là quelques réminiscences de ce qu'est intrinsèquement le style de Dare, quelque chose me gêne également dans cet album. La puissance gagnée ne le fut qu'au détriment de l'identité du groupe qui, malgré de bons titres, intenses et efficaces, s'américanisait, se fondait dans le moule hard US du moment, allant parfois jusqu'à sonner sudiste dans ses rythmiques (Chains, Breakout). De claviers il n'était plus tellement question, Vinny Burns se taillait la part du lion : gros riffs, tapis de guitares à peu près partout, gros chœurs à l'américaine (les très bons Cry Wolf et Wild Heart...), il faut attendre le tout dernier titre, Real Love, pour retrouver un Dare à peu près conforme à l'original (excepté son intro, très formatée... à l'américaine une fois de plus). Restent bien sûr des titres très accrocheurs, comme Surrender, We Don't Need A Reason, ou encore Wings Of Fire, qui représentent de petits hymnes, non pas du rock, mais du hard rock.

Tracklist : 
01. Wings Of Fire
02. We Don't Need A Reason
03. Surrender
04. Chains

05. Lies
06. Live To Fight Another Day
07. Cry Wolf
08. Breakout
09. Wild Heart

10. Real Love

Line-up :

Darren Wharton (chant)
Vinny Burns (guitare)
Brian Cox (clavier)
Nigel Clutterbuck (basse)
Greg Morgan (batterie)

Année : 1991
Label : A&M
Production : Keith Olsen



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...