RED 7 : When The Sun Goes Down

La découverte dans « Miami Vice » du titre Heartbeat - tiré du premier album de RED 7 - me donnait envie d'en découvrir davantage. Hélas pour moi, cet éponyme de 1985 (produit par Mike Rutherford de GENESIS) n'est jamais sorti sur cd*, et même sa version vinyl n'est pas évidente à dénicher. C'est donc finalement sur ce second album que je me rabattais, un disque qui selon certains avis marquait un virage plus commercial orchestré en haut lieu par le label MCA. Après Rutherford, le trio formé à San Francisco était confié au producteur Richie Zito qui amenait avec lui son savoir faire pour façonner un son bien FM. Toutefois, ne vous formalisez pas à l'écoute de Big Boys, le premier titre dont la rythmique saccadée et les arrangements synthétiques dépouillés et désuets n'ont pas grand chose à voir avec la suite de ce disque. On s'éloigne en effet par la suite de cette pop hi-tech assez indigeste, pour s'attarder sur un AOR léger et de bonne tenue, servi par un chanteur à la voix chaude et expressive. Vocalement, Gene Stashuk navigue dans des eaux proches d'un Steve Perry (JOURNEY), apportant un raffinement certain aux morceaux les plus élaborés, comme les typiquement FM Condition Red, Hearts In Flames (qui rappelle un peu le EDDIE MONEY de Can't Hold Back) ou la suave ballade Inspiration. Le clavier tient un rôle assez déterminant sur ce disque, apportant son lot de sonorités délicates et sophistiquées chères aux nostalgiques des années 80. Le saxo s'invite également sur le très bon When The Sun Goes Down, ainsi que sur la fin de I'm On Your Side, une contribution extérieure que le label imposera à Red 7, et que ses interprètes renient en retour de manière à l'évidence plus allergique que réfléchie, ce titre s'intégrant tout de même plutôt bien au reste du disque, et quoiqu'il en soit bien mieux que les compos trop synthétiques et minimalistes du groupe comme Big Boys mais aussi True Confessions, ce dernier rattrapant quand même le coup sur le refrain et par la présence d'arrangements un peu moins dépouillés. La musique du groupe a du reste nettement mieux vieilli lorsqu'elle se fait plus onctueuse, comme sur Say You Will et Under The Water qui conclut ce disque sur une atmosphère éthérée proche d'un JOURNEY dans une déclinaison plus pop. Ce second album était donc bien loin de la débâcle que décrivait encore récemment Stashuk. Un disque au titre prémonitoire qui sonnera le glas de l'existence du groupe.

(*) Le premier album a depuis été réédité, voir sa chronique.

Highlights : Hearts In Flames, Say You Will, Inspiration, Under The Water, I'm On Your Side, Condition Red, When The Sun Goes Down

Tracklist :
01. Big Boys (Talk Tuff)
02. Condition Red
03. When The Sun Goes Down
04. I'm On Your Side
05. Inspiration
06. Hearts In Flames
07. Say You Will
08. True Confessions
09. Rise And The Fall
10. Under The Water

Line-up :
Gene B. Stashuk (chant + guitare)
Michael Becker (clavier)
Paul Revelli (batterie)
+
Arthur Barrow (basse)
Danny Hull (saxo)
Richie Zito (guitare)
Maxine Waters (choeurs)
Julia Tillman-Waters (choeurs)
Orin Waters (choeurs)
Joe Pizzulo (choeurs)
Beth Anderson (choeurs)
Gary Fallone (choeurs) 

Année : 1987
Label : MCA
Production : Richie Zito

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...