RED 7 : s/t

Je relis la chronique que j'avais écrite du second album de RED 7 à l'époque où ce premier disque avait disparu de la circulation depuis des années. Je déplorais alors qu'il ne fût plus disponible, mais maintenant que Renaissance Records s'en est chargé dans une réédition dont il a le secret : épouvantablement misérable de qualité, j'aurais presque envie de rire. Non, ce disque produit par le bassiste de GENESIS Mike Rutherford n'a vraiment rien d'un chef-d’œuvre comparé au suivant, il fait même partie de ces rares albums qu'il m'est impossible d'écouter d'une traite tant la plupart des titres sont insupportables de bizarrerie et de modernisme totalement raté, car dépassé sans doute dès l'année suivante. Imaginez une sorte de pop aux accents progressifs, aux refrains répétitifs jusqu'à l'abrutissement, le tout sur des arrangements souvent dignes du plus antique jeu vidéo... Pourquoi dès lors en parler ici ? Pour un morceau, le seul que je connaissais : Heartbeat. Une atmosphère rappelant le meilleur de la carrière solo de PHIL COLLINS, des arrangements enfin sobres, mettant en valeur la voix de Gene Stashuk, quelque part entre PETER GABRIEL et STEVE PERRY. Alors je ne dirais pas que ce Heartbeat à lui seul rattrape l'album, car à 1 contre 8 ou 9 (Less Than Perfect est tout de même au dessus du reste du lot), il est difficile de sauver une purge de cette ampleur, mais tout de même, ce titre, il est bon de s'en souvenir.

Tracklist : 
01. Relentless
02. Heartbeat
03. No Sorry
04. Less Than Perfect
05. The Way
06. This Dark Hour
07. Questions And Answers
08. Let Me Use You
09. Shades Of Grey
10. Can't Much Anymore

Line-up :

Gene B. Stashuk (chant + guitare)
Michael Becker (clavier)
Paul Revelli (batterie)
+
Mike Rutherford (basse) 

Année : 1985 
Label : MCA 
Production : Mike Rutherford


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...