TATTOO RODEO : Rode Hard, Put Away Wet

Parfois, on peut donner son maximum et ne rien obtenir en retour. C'est là toute l'histoire de la vie de Dennis Churchill et ses amis Rick Chadock et Rich Wright, trois musiciens pétris de talent, auteurs dans les années 80 de deux classiques du rock mélodique avec WHITE SISTER, snobés de manière éhontée à leur sortie. Le public restant sourd au génie de White Sister, les trois hommes créaient TATTOO RODEO à la fin des années 80, un groupe illustrant le nouvel état d'esprit de Churchill et sa bande. Les synthés de White Sister laissaient toute la place aux guitares, et le pomp rock FM s'effaçait au profit d'un hard rock bluesy beaucoup plus rude, plus proche d'un TESLA ou autre BADLANDS. Naturellement, le groupe prenait les fans de White Sister à total contre-pied, comme on aurait facilement pu le parier à l'écoute des bluesy Strung Out et Love Shuffle, ou de belles pièces de hard rock à tendance soul comme Been Your Fool ou Let Me Be The One. Et pourtant, sous cette apparence de changement radical de style, Tattoo Rodeo recyclait aussi quelques titres dans le plus pur esprit de White Sister comme la power ballad Tell Me Why ou encore One Way Love et son refrain exalté et poignant. Guère étonnant que ces deux titres aient à l'origine été écrits pour le troisième album de White Sister qu'on attend toujours ! Dans un genre plus hard rock, le puissant Shotgun Johnny et son refrain imparable refaisait également allusion à une certaine flamboyance de l'ancienne formation du noyau dur de Tattoo Rodeo. Ce Rode Hard Put Away Wet est donc un album bigarré, à cheval entre deux genres, mais toujours d'une appréciable finesse mélodique et magnifié par la voix incomparable de Dennis Churchill qui marquait un trait d'union solide entre Tattoo Rodeo et White Sister. Un album habituellement très sous-estimé par les fans de ce dernier, à mon sens. La poisse de ces musiciens est décidément tenace, et les décès prématurés de Rick Chadock (le 16 octobre 2012) et Richard Wright (le 14 juin 2006, à 44 ans) ajoutent désormais le funeste à la malchance...

Tracklist :
01. Strung Out
02. Sweet Little Vikki
03. Been Your Fool
04. Everybody Wants What She's Got
05. Ain't No Reason Why
06. Let Me Be The One
07. Blonde Ambition
08. Love Shuffle
09. Shotgun Johnny
10. Tell Me Why
11. One Way Love
12. Down
13. Hard Like A Rock


Line-up :
Dennis Churchill-Dries (chant + basse)
Rick Chadock (guitare)
Michael Lord (clavier)
Rich Wright (batterie)

Année : 1991
Label : Atlantic
Production : Ron Bloom

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...