SILENT RUNNING : Walk On Fire

Difficile a priori pour un groupe originaire d'Irlande et évoluant dans un style plutôt pop / rock au beau milieu des années 80 de ne pas être comparé au grand méchant U2. Le raz de marée de la bande à Bono depuis près de 25 ans a sans doute fait beaucoup d'ombre aux autres formations irlandaises, et c'est sans doute ce qui est arrivé à SILENT RUNNING qui, en dépit d'avoir trois albums à son actif, est semble-t-il depuis longtemps retombé dans l'oubli, si tant est qu'il ait connu un jour une notoriété véritable. Pourtant, ce groupe méritait assurément une plus grande reconnaissance si on en juge par la qualité de ce second album, qui voyait le jour trois ans après un coup d'essai qui lui valut d'être signé aux États-Unis d'abord chez EMI, puis transféré chez Atlantic pour ce second essai. Le premier disque sorti sous deux noms (Shades Of Liberty pour le marché européen, et Emotional Warfare pour les USA) est aujourd'hui introuvable en cd, car probablement jamais sorti sur ce support (en voilà encore une bonne idée de réédition !), c'est donc sur ce Walk On Fire que je me rabattais pour découvrir ces natifs de Belfast. Quelle surprise dès l'intro du premier titre, l'excellent Sanctuary, monument 80's digne de la bande son d'un épisode de Miami Vice tant son ambiance nébuleuse, toute en progression, est captivante ! Ne cherchez pas trop de points communs avec U2, les références sont à rattacher à une variété de styles bien plus large que celui d'un seul groupe. On trouve une influence évidente de leurs cousins écossais de SIMPLE MINDS sur des titres comme Winds Of War ou Under Your Skin (influence qui deviendra majeure sur l'album suivant), mais la majorité des titres est faite d'une saveur encore différente. Sur des morceaux comme Heartbreak City, The Hunger ou Heartland, on peut trouver des traces de pop, mais aussi d'AOR, dans un mix qui peut parfois évoquer les premiers albums de GLASS TIGER. Le noble style est particulièrement mis en avant sur Walk On Fire ou la ballade Till Tomorrow Comes qui comme les seulement huit titres de ce disque font de l'émotion leur matière première. Le clavier tenait un rôle essentiel dans le son de Silent Running à cette époque, usant d'un spectre de sonorités variées avec toujours cette sophistication typique aux années 80, mais les guitares font également manifestement partie du paysage sur ce disque. Quant au chant de Peter Gamble, il est lui aussi des plus variés, sonnant dans des tonalité aériennes quelque part entre Alan Frew (Glass Tiger) et Jim Kerr (Simple Minds). Autrement dit, de la variété il y a sur ce Walk On Fire, et un grand talent Silent Running avait manifestement. De la chance, un peu moins sans doute...

Highlights : Walk On Fire, Sanctuary, Heartland, Till Tomorrow Comes, Wind Of War, The Hunger, Heartbreak City....

Tracklist :
01. Sanctuary
02. Heartland
03. The Hunger
04. Heartbreak City
05. Walk On Fire
06. Winds Of War
07. Under Your Skin
08. Till Tomorrow Comes


Line-up :
Peter Gamble (chant)
Tony Scott (guitare)
Richard Collett (basse)
Ian Gault (batterie)
+
Ian Curnow (clavier)
Andy Richards (clavier)
Tessa Niles (chœurs)
Linda Taylor (chœurs)
Clive Griffin ( chœurs)
Shirley Lewis ( chœurs)
Helena Spriggs (chœurs)

Année : 1987
Label : Atlantic
Production : Terry Brown + Andy Richards



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...