THE HOOTERS : Zig Zag

Les opinions sont faites pour changer. Il y a une dizaine d'années, j'achevais ma chronique de One Way Home en taxant Zig Zag de fadeur. C'est ainsi que je le considérais depuis toujours ; déçu que j'étais aux premières écoutes, je poussai même le vice jusqu'à me débarrasser du cd, bien certain de ne plus y revenir. La raison ? Des mélodies que je trouvais inconsistantes en comparaison des deux précédents albums. Jugement hâtif et grossière erreur, erreur de jeunesse dira-t-on, car en le redécouvrant aujourd'hui, Zig Zag se révèle simplement plus mature, un peu plus mélancolique sur un certain nombre de titres (la ballade Heaven Laughs, Give The Music Back, voire Beat Up Guitar), plus posé mais pas toujours (le rhythm & blues débridé Mr. Big Baboon pour ne citer qu'un seul contre-exemple), recourant à des sonorités plus sobres que jamais. La pop du groupe n'en était pour autant pas dépourvue de charme, bien au contraire. Il y a d'abord le superbe 500 Miles, ce fameux chant traditionnel du 19ème siècle aux paroles actualisées par le groupe, que je n'avais tout de même pas eu la mauvaise foi de trouver insipide à la première écoute. Mais ce troisième album (le quatrième en comptant le tout premier, Amore, sorti indépendamment en 1983) a bien d'autres charmes, et ne manque en fin de compte pas tellement de refrains accrocheurs (les très entraînants You Never Know Who Your Friends Are, Brother Don't You Walk Away, le plus folk Deliver Me) ; on y retrouve par ailleurs constamment l'identité de THE HOOTERS, avec cet attachement à la musique traditionnelle américaine, cette richesse dans les arrangements au moyen d'instruments assez rares dans le rock, des atmosphères entre deux époques, de la fraîcheur, et le charme dégagé par les voix expressives de Rob Hyman et Eric Bazilian. Ce choix artistique ne permettra en tout cas pas au groupe de rééditer ses succès commerciaux. Zig Zag marque la fin de la collaboration du groupe avec CBS.

Highlights : 500 Miles, Brother Don't You Walk Away, Deliver Me, You Never Know Who Your Friends Are...

Tracklist :
01. Brother Don't You Walk Away
02. Deliver Me
03. 500 Miles
04. You Never Know Who Your Friends Are
05. Heaven Laughs
06. Don't Knock It 'Til You Try It
07. Give The Music Back
08. Always A Place
09. Mr. Big Baboon
10. Beat Up Guitar

Line-up :
Eric Bazilian (chant + guitare + basse + mandoline...)
Rob Hyman (chant + clavier)
John Lilley (guitare)
Fran Smith Jr. (basse)
David Uosikkinen (batterie)
+
Peter Yarrow (chœurs)[3]
Paul Stookey (chœurs)[3]
Mary Travers (chœurs)[3]
Joel Dubay (chœurs)[6]
Todd Haug (chœurs)[6]
Rick Chertoff (trompette)[6]

Année : 1989
Label : CBS
Production : Rock Chertoff + Eric Bazilian + Rob Hyman


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...