STEVE JONES : Mercy

Lorsque je pense aux SEX PISTOLS, il m'apparaît plutôt l'image d'un groupe de musiciens approximatifs dont le succès reposait plus sur la fougue et le sens de la provocation que sur le talent de musiciens de ses membres. Comme ce genre de préjugé, l'amalgame est facile, mais au sein de ce groupe, il y avait au moins un musicien de talent, peut-être pas le plus médiatique, mais le guitariste STEVE JONES a prouvé par la suite qu'il savait composer et jouer dans des styles qui ne se limitaient pas au punk. Son premier album solo ne laisse pas planer le moindre doute à ce sujet. Après avoir bourlingué une bonne dizaine d'années, enchaînant les expériences de groupes (The Professionals, Chequered Past) et les collaborations avec entre autre JOAN JETT et ANDY TAYLOR (dont il co-signa la quasi intégralité des compos du mémorable Thunder avec l'ex-Duran Duran), le guitariste anglais s'engageait dans la voie de l'AOR avec ce Mercy, un AOR un peu sombre à la manière d'un RUSS BALLARD. Plusieurs titres sont d'ailleurs très comparables aux perles de l'éponyme de Ballard sorti en 1984, à commencer par la délicieuse coloration bluesy du jeu de guitare planant de Jones tel qu'il apparaît sur le superbe Mercy (utilisé en intégralité dans un épisode de « Miami Vice ») ou sur son petit frère Raining In My Heart. Il y a aussi une ressemblance assez frappante avec BILLY IDOL sur ce disque, non seulement musicalement sur des titres comme Give It Up voire With You Or Without You, mais aussi vocalement, Steve Jones s'approchant assez souvent de la facette crooner nonchalant du Billy Idol charmeur d'un Eyes Without A Face par exemple. Ce type de chant aurait inspiré le facétieux Jyrki que je n'en serais pas du tout étonné, d'autant qu'un titre de ce Mercy, le très bon Drugs Suck, ressemble étrangement à un plan de vol pour rallier le futur univers des 69 EYES. Alors Steve Jones parrain du mouvement goth'n'roll finlandais ? Je ne me permettrai pas de jouer les historiens du rock, en revanche, Steve Jones auteur d'un remarquable premier album solo, voilà qui ne fait aucun doute en ce qui me concerne. 

Highlights : Mercy, Raining In My Heart, Drugs Suck, Pleasure And Pain, Give It Up, With You Or Without You...

Tracklist :
01. Mercy
02. Give It Up
03. That's Enough
04. Raining In My Heart
05. With You Or Without You
06. Pleasure And Pain
07. Pretty Baby
08. Drugs Suck
09. Through The Night
10. Love Letters


 Line-up :
Steve Jones (chant + guitare + basse)
+
Bob Rose (clavier)
Kevin Savigar (clavier)
Mickey Curry (batterie)
Jim Keltner (batterie)

Année : 1987
Label : MCA
Production : Bob Rose (+ Steve Jones + Paul Lani [7])


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...