HEART : s/t

Un album éponyme pour une renaissance. Je ne vois pas d'autre formule pour résumer le retour de HEART en 1985, alors que bon nombre de fossoyeurs médiatiques voyaient déjà les sœurs Wilson totalement lessivées après deux albums plus tièdement accueillis par le public. C'est donc sous un tout nouveau contrat signé chez Capitol que le groupe faisait son grand retour, métamorphosé : nouveau look, plus sophistiqué, et surtout style radicalement actualisé étaient au programme de ce huitième album. Le rôle de Ann et Nancy Wilson dans le travail d'écriture était drastiquement mis en sourdine, laissant place à des machines à hits, la crème des compositeurs des années 80 dont Jim Vallance et Holly Knight. Et la recette s'avérait payante : les sœurs rockeuses  s'appropriaient clairement ces compositions extérieures, et les sublimaient à un point qui tournait à une véritable leçon de hard FM doux et racé. Heart semblait né pour interpréter ce style, pour incarner cette décennie d'opulence. Sur des bombes comme If Looks Could Kill, The Wolf ou le furieux Shell Shock, le groupe gardait un certain côté hard rock, mais dompté et peaufiné à la sauce FM. A l'inverse du précédent album qui, bien que déjà très bon, hésitait encore entre passé et présent, Heart choisissait clairement la fraîcheur comme sur le vivifiant Never, superbe exemple de pop FM des années 80, son équivalent plus rock All Eyes ou encore le planant Nothin' At All. Les ballades se faisaient quant à elles somptueuses et léchées, imposant la nouvelle marque de fabrique d'un Heart qui abandonnait définitivement les consonances folk de bon nombre de ses ballades d'autrefois, comme sur What About Love, Nobody Home (et son solo signé par le guitariste de SURVIVOR Frankie Sullivan) et bien sûr l'incontournable These Dreams interprétée par une Nancy Wilson au charme foudroyant. L'envoûtement sera d'ailleurs tel que le single s'imposera à la première place des charts US, tout comme l'album lui-même. Ce succès commercial fulgurant avait bien ressuscité Heart, et au grand dam de certains puristes, la recette allait encore faire des ravages quelques années.

Tracklist :
01. If Looks Could Kill
02. What About Love
03. Never
04. These Dreams
05. The Wolf
06. All Eyes
07. Nobody Home +
08. Nothin' At All +
09. What He Don't Know
10. Shell Shock

Line-up :
Ann Wilson (chant)
Nancy Wilson (chant + guitare + mandoline)
Howard Leese (guitare + clavier + mandoline)
Mark Andes (basse)
Denny Carmassi (batterie)
+
Peter Wolf (piano + clavier)
Mickey Thomas (chœurs)
Johnny Colla (chœurs)
Grace Slick (chœurs)
Lynn Wilson (chœurs)
Holly Knight (clavier)
Frankie Sullivan (guitare)[+]

Année : 1985
Label : Capitol
Production : Ron Nevison



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...