DAVID DREW : Safety Love

Dans la logique éternelle de ne jamais se satisfaire de laisser sa part du gâteau à d'autres, le business de la musique a pratiqué le clonage bien avant la science. Les copies n'ont pas toujours été heureuses, souvent sans intérêt, mais parfois, aussi, la copie valait presque l'original. De copie, avec DAVID DREW, il n'était cependant pas tout à fait question, même s'il serait bien difficile de contester l'emprunt du titre d'ouverture, Safety Love, à la patte BILLY IDOL. Du style à la voix en passant par le son, le rockeur hirsute est partout sur ce morceau, tout comme son indissociable guitariste STEVE STEVENS dont on pourrait facilement penser qu'il ait fait une pige sur cet enregistrement. Drew, avec du reste ses faux airs de Stevens sur la pochette, avait manifestement bien digéré ses modèles, car ce morceau est une absolue réussite tant sur le plan de l'écriture que de l'interprétation et la mise en forme, et signalons à ce sujet une production en béton dans le pur esprit de l'époque. Mais résumer cet album à une copie de Billy Idol serait excessif, on retrouve bien des détails qui nous le rappellent à différent degrés sur d'autres titres (très fortement encore sur le remarquable Green Eyed Lady), mais finalement, assez peu. Safety Love est un disque qui d'abord n'a pas vraiment de faiblesse, et joue d'une certaine variété,  avec des ambiances qui évoquent un peu la scène « college rock » de l'époque à la PURSUIT OF HAPPINESS par exemple, les prétentions intellos en moins, et le son plus costaud en plus (Queen Of The Night, Pretty Baby) ; Safety Love flirte également assez fréquemment avec des ambiances un poil gothique, dans les claviers notamment (le superbe City Of Fire que pourrait reprendre un 69 EYES par exemple), et également l'AOR (les très bons Common Emotion et Girl In The Window). Et puis, reconnaissons aussi à David Drew de ne pas se vautrer dans le miel lorsqu'il se frotte à la ballade, avec un She's The One d'une extrême dignité. Une belle réussite, même, une fois de plus, à l'image d'un album qui eût bien mérité une suite, mais à ma connaissance, David Drew disparut après cet album aussi vite qu'une étoile filante.

Highlights : Safety Love, City Of Fire, Green Eyed Lady, Common Emotion, Girl In The Window, Machine Gun Love, She's The One...

Tracklist : 
01. Safety Love
02. Common Emotion
03. Green Eyed Lady
04. Girl In The Window
05. She's The One
06. Queen Of The Night
07. Pretty Baby
08. Machine Gun Love
09. City Of Fire

Line-up :
David Drew (chant + guitare + clavier + batterie additionnelle + basse synthé + chœurs)
+
Kasim Sulton (basse + chœurs)
Thommy Price (batterie)
Tommy Mandel (clavier)
Matthew Fritz (programmation batterie)
Ed Roynesdal (orgue + piano)
Lisa Fisher (chœurs)
Jane Hamper (chœurs)
Lala Gang (chœurs)

Année : 1988
Label : MCA
Production : n/a


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...