SPLENDER : To Whom It May Concern

Trois années après son excellent premier album, SPLENDER changeait de label et de producteur, mais pas vraiment de style. Le chanteur et leader Waymon Boone - épaulé cette fois sur une poignée de titres par le guitariste Jonathan Svec et le bassiste James Cruz - revenait avec sa recette mêlant le côté direct des mélodies pop à un aspect rock souvent présent dans les guitares. La formule était donc globalement identique, à ceci près que bien que très soignés et toujours originaux, les titres de ce To Whom It May Concern ont tendance à légèrement moins me toucher, sans trop pouvoir en déterminer la raison. Le fait est qu'après quelques années, et alors que ma première impression à la sortie de ce disque était en gros comparable à celle que m'avait laissé Halfway Down The Sun, ce second album a un peu baissé dans mon estime. N'allez pas pour autant en déduire qu'il y a un fossé entre les deux, on retrouvait bien la richesse mélodique et le sens de l'émotion du précédent sur des titres comme le délicat The Loniest Person I Know, le vivifiant High qui empruntait une fois de plus quelques traits de caractère d'un TEARS FOR FEARS, ou le plus mordant Happier This Way et son renfort de guitare contrastant comme toujours parfaitement avec l'essence pop de la musique de Splender. En ajoutant la très fraîche ballade acoustique à la VERTICAL HORIZON Save It For Later ou le fougueusement enthousiasmant But Anyway, on peut dire que les refrains se démarquaient une nouvelle fois bien les uns des autres, mais en même temps, la variété des styles qui faisait une partie de la richesse du précédent opus était un peu moins marquée, l'album se focalisant davantage sur son côté pop assez gentillette (peut-être un peu trop à mon goût parfois) bien que régulièrement fouetté par des guitares hargneuses comme sur l'excellent No Big Deal qui prenait pour le coup des accents nu metal plus prononcés, ou même le planant Good Evening, très touchant lui aussi. Nous avions donc affaire à un album à mon avis légèrement en retrait comparé au précédent, mais à un album qui n'en restait pas moins supérieur à bien des réalisations rock récentes en terme de richesse mélodique. Il s'agira hélas du dernier opus de Splender, le groupe se séparant quelques mois plus tard par manque de succès sans doute. Waymon Boone a depuis formé le trio HEADRUSH (à ne pas confondre avec le combo italien signé chez Frontiers à peu près à la même époque), où il évolue dans un style toujours riche mélodiquement, dans un registre un brin plus metal. Le premier album devrait d'ailleurs sortir en ce début d'année 2006.

Highlights : Good Evening, No Big Deal, High, The Loniest Person I Know, Happier This Way...

Tracklist :
01. Happier This Way
02. High
03. But, Anyway
04. The Loniest Person I Know
05. Save It For Later
06. Maybe Someday
07. Here I Am, There You Go
08. No Big Deal
09. Wide Awake
10. Good Evening


Line-up :
Waymon Boone (chant + guitare)
Jonathan Svec (guitare)
James Cruz (basse)
Marc Slutsky (batterie)

Année : 2002 
Label : J Records
Production : Mark Endert



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...