TESLA : Five Man Acoustical Jam

N'étant pas trop porté sur les albums acoustiques, je ne peux pas dire que je partage l'immense enthousiasme que suscite en général ce Five Man Acoustical Jam aux yeux de fans. Comme vous le feront fièrement remarquer les historiens du rock, TESLA s'adjugeait un peu avec ce live la paternité du live acoustique à l'aube des 90's. Du moins, c'est ce disque qui initiera la grande mode du "unplugged" à la sauce MTV et autres. D'un point de vue strictement artistique, il est évident que ce disque ne faisait qu'asseoir Tesla comme une des locomotives du hard rock de la fin des années 80, un groupe capable de se remettre en question, de tordre le cou aux clichés, et de repenser sa musique. Le fait est que ce live enregistré à Philadelphie en juin 1990 mettait en avant un gros travail d'adaptation des arrangements des deux premiers albums, à tel point qu'on a parfois l'impression d'avoir affaire à de tout nouveaux titres jusqu'à ce que le refrain arrive. L'ambiance western et conviviale d'une audience qu'on imagine assez restreinte donne un charme évident à ce concert qu'on verrait bien joué autour d'un feu de camp. Mon problème vient avant tout de la sélection des titres et de la durée de l'album (près d'1h10) qui passe difficilement d'une traite pour qui n'est pas très sensible à cet exercice particulier. Ce qui me plait avant tout dans Tesla, ce sont les titres les plus travaillés et riches émotionnellement, que certains qualifieraient de commerciaux ; or, sur ce disque, on n'en trouve quasiment aucune trace, si ce n'est Modern Day Cowboy sur lequel Jeff Keith parvient à retranscrire une bonne dose de rage propre à la version originale, ce qui n'est pas un mince exploit en acoustique. En revanche, pas de Changes ou de 2 Late 4 Love par exemple, c'est avant tout les morceaux les plus bluesy du répertoire du groupe qui sont mis en avant, ce qui peut après tout se comprendre, dans la mesure où ces compos s'accommodent probablement plus facilement à la sauce acoustique, tout comme les nombreux vieux classiques des années 60 / 70 auxquels Jeff Keith et sa bande ont voulu rendre hommage. Les reprises se nomment ici We Can Work It Out (BEATLES), la très bonne ballade Signs (THE FIVE MAN ELECTRICAL BAND), Lodi (CREEDANCE CLEARWATER REVIVAL) ou encore Mother's Little Helper (ROLLING STONES) pour citer les principales. On le sait depuis leurs débuts, cette facette « old school » de Tesla tient une grande importance pour les membres du groupe qui ont une nouvelle fois laissé parler leur coeur. On pourra difficilement le leur reprocher. Je me contenterai simplement de laisser un peu prendre la poussière à ce disque pour me concentrer davantage sur les albums studios, tout en étant bien conscient de la qualité indéniable de la performance.

Tracklist :
01. Comin' Atcha Live / Truckin'
02. Heaven's Trail (No Way Out)
03. The Way It Is
04. We Can Work It Out
05. Signs
06. Gettin' Better
07. Before My Eyes
08. Paradise
09. Lodi
10. Mother's Little Helper
11. Modern Day Cowboy
12. Love Song
13. Tommy's Down Home
14. Down Fo' Boogie


Line-up :
Jeff Keith (chant + tambourin)
Frank Hannon (guitare)
Tommy Skeoch (guitare)
Brian Wheat (basse + piano)
Troy Luccketta (batterie)

Année : 1990
Label : Geffen
Production : Dan McClendon
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...