SURVIVOR : When Seconds Count

Trois ans après le raz-de-marée qu'avait suscité l'hymne Eye Of The Tiger aux quatre coins du monde, SURVIVOR était rappelé par Sylvester Stallone pour s'occuper une nouvelle fois de l'habillage musical de Rocky, le quatrième du nom. En découlait le puissant Burning Heart — qu'on ne retrouve hélas pas sur ce When Seconds Count —, qui n'était pas loin de rééditer le succès commercial de 1982 en se hissant cette fois à la deuxième place des meilleures ventes de singles aux États-Unis. En 1986, le défi pour Survivor était donc de poursuivre leur ascension avec ce sixième album, et pour ce faire, un changement notable étaient à signaler. Pour la première fois depuis le premier album, Jim Peterik et Frankie Sullivan renonçaient à leur primauté en matière d'écriture, en intégrant Jimi Jamison à leur fructueux tandem créatif sur quatre des dix titres. Si cette nouveauté était plutôt convaincante sur la ballade Man Against The World (qui rappelle pourtant beaucoup I See You In Everyone) et Rebel Son, l'association des trois hommes fait moins d'étincelles sur In Good Faith (une ballade sans charme particulier) et Keep It Right Here. Les titres les plus marquants de ce disque restent l'oeuvre de Peterik et Sullivan, avec de petites perles de l'AOR dont ils avaient le secret, comme les singles How Much Love et Is This Love, ou les plus méconnus Backstreet Love Affair et Oceans (dont le solo de guitare flamboyant est typique du style de Sullivan). Des titres au son facilement identifiable, devant tout autant à la voix de leur chanteur qu'au subtil mélange entre une guitare habitée par un je ne sais quoi de blues et un clavier bien présent depuis Vital Signs, mais qui évitait le piège des sonorités trop synthétiques très en vogue à l'époque. Le tout lancé sur une rythmique bien caractéristique et parfaitement en place (ce sera hélas la dernière apparition de Stephan Ellis et Marc Doubray), ce disque semblait encore bien parti, en dépit de ses quelques faiblesses d'écriture, pour s'imposer commercialement. Il ne dépassera pourtant guère la moitié des scores du précédent.

Tracklist :
01. How Much Love
02. Keep It Right Here
03. Is This Love
04. Man Against The World
05. Rebel Son
06. Oceans
07. When Seconds Count
08. Backstreet Love Affair
09. In Good Faith
10. Can't Let You Go


Line-up :
Jimi Jamison (chant)
Frankie Sullivan (guitare + chœurs)
Jim Peterik (clavier + chœurs)
Stephan Ellis (basse)
Marc Droubay (batterie)
+
Mike Moran (clavier)
Bill Cuomo (clavier)
Tom Kelly (chœurs)
Tommy Shaw (chœurs)

Année : 1986
Label : Scotti Bros [réédition Volcano]
Production : Ron Nevison + Frankie Sullivan



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...