STAGE DOLLS : Stripped

Le succès du précédent album aux Etats-Unis avait amené STAGE DOLLS à tourner beaucoup outre Atlantique, notamment aux côtés de groupes comme Faster Pussycat, Warrant ou Blue Murder. En 1990, le groupe était de retour dans sa Norvège natale et commençait l'enregistrement de ce Stripped, toujours épaulés de leur fidèle producteur Bjorn Nessjo, présent aux côtés du groupe depuis ses débuts. S'il n'était pas aux antipodes du précédent album, Stripped — littéralement : « dépouillé » — revenait d'une certaine manière aux racines plus rock'n'roll de Stage Dolls, comme en atteste le premier titre Stand By You, assez surprenant après deux albums très orientés AOR, mais très enthousiasmant. Toutefois, si retour aux sources il y avait bien sur une bonne moitié de titres (le ré-enregistrement du titre de Soldier's GunLeft Foot Boogie — avec des paroles légèrement retouchées — le confirme), Torstein Flakne avait considérablement mûri depuis le premier album sorti en 1985, et s'était débarrassé de toutes ses maladresses de jeunesse. Pour en témoigner, un hymne comme Rock This City ou un titre acoustique à la NEIL YOUNG comme le très beau Goodbye To Amy. C'est bien simple, hormis Let's Get Crazy, tous les titres font mouche, d'une manière ou d'une autre, et, plus étonnant : les constants va-et-vient du rock'n'roll (Money, Down On Me) à l'AOR (les superbes Life In America et Love Don't Bother Me, mais aussi In The Heat, Livin' On Borrowed Love et bien sûr la ballade devenue classique : Sorry Is All I Can Say) ne nuisent en rien à la cohésion de ce disque. Comme c'était déjà le cas auparavant, les chœurs féminins tiennent une belle place dans le son du groupe, un son à la fois léché et aussi vivant qu'une prise « live » ; et, cerise sur le gâteau, les paroles de la plupart des chansons sortent de l'ordinaire insignifiant et caricatural habituellement véhiculé par ce style de rock, pour offrir un modeste mais assez authentique témoignage sur une époque, médiocre en bien des choses (amours impossibles, permanentes fuites en avant, rêves minables, etc.), excepté en musique, pour quelque temps encore.

Tracklist :
01. Stand By You
02. Life In America
03. Left Foot Boogie
04. Love Don't Bother Me
05. Money
06. Sorry (Is All I Can Say)
07. In The Heat
08. Let's Get Crazy
09. Goodbye To Amy
10. Rock This City
11. Livin' On Borrowed Love
12. Down On Me


Line-up :
Torstein Flakne (chant + guitare)
Terje Storli (basse)
Steinar Krokstad (batterie)
+
Kjetil Bjerkestrand (clavier)
Vaneese Thomas (choeurs)
Angela Clemmons-Patrick (choeurs)
Daryl Tookes (choeurs)
Tim Pierce (guitare)
Robbie Buchanan (clavier)
Mark Spiro (choeurs)

Année : 1992
Label : Polydor
Production : Bjorn Nessjo


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...