RICK SPRINGFIELD : Karma

Onze années, c'est le temps qu'il aura fallu à RICK SPRINGFIELD pour proposer un successeur à Rock Of Life. Les années 90 auront été pour lui une période de régénération musicale, le musicien se consacrant en attendant à sa carrière d'acteur, sans briller (il tournera notamment trois saisons de la série policière sans intérêt « Surfeurs Détectives », High Tide dans la version originale). En 1997, toutefois, le chanteur revenait avec le projet SAHARA SNOW au côté de Bob Marlette et Tim Pierce, mais il fallait encore patienter pour le voir reprendre sa carrière solo. Ce fut chose faite en 1999 avec ce Karma vis à vis duquel je suis passé par un peu tous les dégrés d'appréciation. D'abord enthousiaste en entendant la superbe ballade acoustique Free, je fus ensuite assez refroidi par la découverte de l'album qui présentait certes un style remis au goût du jour, mais dans une déclinaison pop moderne qui me sembla longtemps doucereuse. L'évolution du chanteur n'était en rien responsable de ma déception, je peux même dire que j'appréciais l'à-propos de sa démarche (un artiste qui reste figé sur ses acquis perd vite son inspiration), mais je bloquais sur les mélodies, qui ne me parlaient pas plus que ça. Autant des titres comme l'excellent Shock To My System, Karma et bien sûr Free montraient à mon sens un Rick Springfield enchanteur, autant un certain nombre de compos (finalement peu nombreuses après quelques années de recul) me laissaient et me laissent toujours assez froid (Religion Of The Heart, Beautiful Prize, Ordinary Girl). Reste ceci dit une majorité de titres réellement intéressants, mélodiquement aboutis, comme par exemple les très bons Prayer et The White Room, le plus enflammé In Veronica's Head, le langoureux Act Of Faith et ses réminiscences westcoast, ou encore le très bon It's Always Something qui ouvre le cd dans un bel élan de fraîcheur et d'enthousiasme. Après de longues années de maturation, mon avis penche donc finalement assez nettement en faveur de ce disque, reste qu'il ne faut pas s'attendre au Rick Springfield fougueux des années 80, et qu'une sensibilité pour les sonorités modernes et acoustiques est un minimum requis pour apprécier pleinement les qualités - finalement évidentes - de ce disque.

Highlights : Shock To My System, Karma, Free, In Veronica's Head, It's Always Something, Prayer, The White Room...

Tracklist :
01. His Last Words (intro)
02. It's Always Something
03. Religion Of The Heart
04. Beautiful Prize
05. Karma
06. Shock To My System
07. Free
08. Prayer
09. The White Room
10. In Veronica's Head
11. Ordinary Girl
12. Act Of Faith
13. [ghost track]


Line-up :
Rick Springfield (chant + guitare + clavier + piano + basse + prog + percussions)
+
Tim Pierce (guitare)
Phil Shenale (orgue + clavier)
Lance Morrison (basse)
Jason Scheff (basse)
Mike Baird (batterie)
Jack White (batterie)
Stan Bush (choeurs)
Richard Page (choeurs)
Bill Drescher (percussions + prog)

Année : 1999
Label : Platinum Entertainment
Production : Rick Springfield + Bill Drescher

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...