NIGHT RANGER : 7 Wishes

Pour une équipe comme NIGHT RANGER, la difficulté n'était semble-t-il pas de réaliser un classique, mais plutôt de pondre un mauvais album. Ce nom avait valeur de label de qualité, et ce troisième opus n'allait pas donner un coup d'arrêt à la fameuse loi des séries. Sur ce 7 Wishes, on prenait les mêmes, line up inchangé, même producteur aux commandes, et bien sûr, toujours la même armada de mélodies infaillibles ! On avait encore affaire à du lourd, et même si le son évoluait très légèrement vers quelque chose d'un brin plus moderne, au niveau des claviers principalement, Night Ranger restait Night Ranger, soit un groupe qui transformait tout ce qu'il touchait en or. Sur ce troisième album, le groupe soignait peut-être encore plus le côté émouvant de ses compos, pourtant déjà très abouti sur les deux premiers cds. Sur des titres comme Seven Wishes ou Faces, le groupe perpétuait son style unique tout en proposant quelque chose de neuf, d'exceptionnellement beau. Une fois encore, l'album était d'une incroyable compacité et ne présentait pas la moindre faiblesse. Si les américains se la jouaient relativement soft pour commencer avec des titres comme les deux premiers bijoux, ainsi que le superbe Four In The Morning, l'ascensionnel I Need A Woman ou encore la ballade Sentimental Street, le groupe pensait encore à soigner ses futures setlists, et Jack Blades se réservait quelques brûlots rock'n'roll pour satisfaire sa furie sur scène, comme le cinglant This Boy Needs To Rock ou encore le frénétique et excellent Interstate Love Affair que Blades avait composé pour les besoins du film Teachers (Ras les profs). Par ailleurs, l'équipe semblait plus soudée que jamais, les membres participant de façon plus collective aux compos, laissant toutefois un rôle central et déterminant à Jack Blades. Vous l'aurez compris, cet album se présentait une fois encore comme une collection de hits à faire pâlir un best of, alignant les mélodies magiques, regorgeant de trouvailles guitaristiques et de génie créatif. Un album d'une grande variété, où l'on attend sur chaque titre, non sans une certaine frénésie, les duels de guitares de la paire Watson / Gillis comme toujours flamboyante. Un troisième classique intemporel au compteur des américains.

Tracklist :
01. Seven Wishes
02. Faces
03. Four In The Morning
04. I Need A Woman
05. Sentimental Street
06. This Boy Needs To Rock
07. I Will Follow You
08. Interstate Love Affair
09. Night Machine
10. Goodbye


Line-up :
Jack Blades (chant + basse)
Brad Gillis (guitare)
Jeff Watson (guitare)
Alan "Fitz" Gerald (clavier)
Kelly Keagy (chant + batterie)

Année : 1985
Label : MCA
Production : Pat Glasser


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...