JOURNEY : Raised On Radio

Si JOURNEY n'avait pas eu d'actualité depuis trois ans lorsque sortait ce Raised On Radio, son chanteur STEVE PERRY avait pour sa part connu un joli succès avec son premier album solo, le très bon Street Talk. Le groupe revenait en 1986 avec un effectif réduit aux trois têtes pensantes du groupe : Perry - Schon - Cain, la section rythmique ayant été écartée, en raison de problèmes relationnels avec Steve Perry pour Ross Valory, et de divergences artistiques pour Steve Smith (ce dernier aura quand même le temps d'enregistrer trois titres avant de partir). C'est donc sous forme de trio que Journey réapparaissait, accompagné par quelques musiciens de studio, dont la section rythmique présente sur Street Talk (Bob Glaub et Larrie Londin) et le bassiste de session Randy Jackson (Jimmy Barnes, Eddie Money, Lionel Richie...) qui accompagnera également le groupe sur la tournée. Fort de son récent succès en solo, Steve Perry avait sans doute plus de poids dans la balance pour décider de l'orientation à donner au disque (dont il se chargeait par ailleurs de la production), ce qui est certain en revanche, c'est que pour la première fois, Journey présentait un album totalement homogène, où la mélodie l'emporte sur chacun des titres dans une harmonie constante. De fait, Raised On Radio est un peu la suite de l'album solo de Perry. Plus soft que par le passé, flirtant fréquemment avec la westcoast (les excellents Positive Touch et Suzanne et leurs rythmiques entraînantes façon POINTER SISTERS, le rythme cajoleur de I'll Be Alright Without You ou It Could Have Been You), tout est fait pour mettre en valeur la superbe voix de Perry. La ballade Why Can't This Night Go On Forever se présente un peu comme la petite sœur de l'inoubliable Faithfully, tandis que sur des titres comme Girl Can't Help It ou Be Good To Yourself, Avec ce savoir-faire admirable, l'album s'écoulera finalement à plus de deux millions d'exemplaires aux Etats-Unis, mais ce joli succès — quoique moins impressionnant que les deux précédents albums —, orchestré avec conviction et intransigeance par Perry (avec, on peut le supposer, la bénédiction de Jonathan Cain), se fit au prix de l'unité du trio. Neal Schon n'ayant, dit-on, pas vraiment apprécié la prise de pouvoir de Perry et l'adoucissement musical ainsi opéré. Journey mettra ensuite dix ans pour refaire surface. Raised On Radio reste comme l'album le plus AOR de la discographie du groupe, et à mon avis le plus réussi dans son ensemble, même si le précédent —  Frontiers — contient les plus grands titres que le groupe ait composé.

Tracklist :
01. Girl Can't Help It
02. Positive Touch
03. Suzanne
04. Be Good To Yourself
05. Once You Love Somebody
06. Happy To Give
07. Raised On Radio
08. I'll Be Alright Without You
09. It Could Have Been You
10. The Eyes Of A Woman
11. Why Can't This Night Go On Forever


Line-up :
Steve Perry (chant)
Neal Schon (guitare + choeurs)
Jonathan Cain (clavier + choeur)
+
Randy Jackson (basse + choeurs)
Bob Glaub (basse)
Larrie Londin (batterie)
Steve Smith (batterie)
Dan Hull (saxo + harpe)
Steve Minkins (percussions)

Année : 1986
Label : Columbia
Production : Steve Perry
  
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...