JOURNEY : Frontiers

Forts du succès rencontré par Escape et ses merveilleux singles, JOURNEY revenait deux années plus tard avec un disque plus solide encore. Les californiens avaient semble-t-il tiré des leçons de ce succès, les trois singles les mieux classés n'étant autre que les morceaux les plus mélodiques de l'album. Alors oui, Frontiers est incontestablement un album plus compact que Escape, et la bombe atomique qui fait office de mise en bouche en promettait de belles : Separate Ways, et son refrain poignant et puissant sur fond de claviers magiques, met d'emblée tout le monde d'accord. Manifestement, l'arrivée de Jonathan Cain sur le précédent album avait aidé le groupe à se redéfinir plus clairement. C'est définitivement à de l'AOR caviar que le groupe se livrait sur une majorité de titres, à commencer par deux des plus fabuleuses ballades que le rock ait connu : Send Her My Love et Faithfully. Sur ce genre de titres émotionnellement intenses, on donne dans tout sauf le mielleux qui leur a parfois été - fourbement - reproché. La voix aérienne mais chaleureuse de Steve Perry les inonde du reste comme jamais de classe et de raffinement. Hélas, comme souvent avec Journey, tout ce luxe d'émerveillements est un peu entaché par une poignée de titres plus rugueux, et même si ceux-ci sont minoritaires en comparaison du précédent album, on ne peut pas dire que Chain Reaction et le quasi insupportable Back Talk (un hard rock très appauvri en mélodie) concourent à préserver l'homogénéité de l'album. Heureusement, on passe très vite l'éponge avec des perles comme After The Fall, Troubled Child, Frontiers ou encore le plus puissant mais tout autant gorgé de classe et d'émotion Edge Of The Blade ; mais au final, l'album n'atteint à mon avis pas la perfection qu'il aurait sans doute conquis haut la main sans cette frustrante ambivalence (le groupe avait par ailleurs écarté un hit en puissance de la tracklist finale : Only The Young, utilisé plus tard sur la B.O. de Vision Quest, et adopté avant ça par SCANDAL sur l'excellent Warrior). Pas parfait donc, mais pour autant, un classique incontestable au vu des monuments présents, et ce ne sont pas les 6 millions d'albums écoulés à ce jour aux USA qui démentiront ce statut privilégié dans la discographie de Journey !

Highlights : Seperate Ways, Faithfully, Send Her My Love, After The Fall, Troubled Child, Edge Of The Blade, Frontiers, Rubicon

Tracklist :
01. Seperate Ways (Worlds Apart)
02. Send Her My Love
03. Chain Reaction
04. After The Fall
05. Faithfully
06. Edge Of The Blade
07. Troubled Child
08. Back Talk
09. Frontiers
10. Rubicon


Line-up :
Steve Perry (chant)
Neal Schon (guitare + choeurs)
Jonathan Cain (clavier + guitare + choeurs)
Ross Valory (basse + choeurs)
Steve Smith (batterie)

Année : 1983
Label : Columbia
Production : Mike Stone + Kevin Elson
  

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...