JOHNNY VAN ZANT : Brickyard Road

Pour la tournée de reformation de LYNYRD SKYNYRD en 1987, JOHNNY VAN ZANT avait pris la succession de son défunt frère Ronnie dans le légendaire groupe de rock sudiste. En dehors de son activité scénique et de la sortie du live Tribute Tour en 1988, rien de vraiment neuf ne pointait à l'horizon pour le colosse du rock sudiste en 1990. Johnny en profitait donc pour relancer un peu sa carrière, avec ce Brickyard Road, son premier véritable album solo. Au cours de ses différentes expériences, le chanteur avait pu s'essayer à deux styles majeurs, d'une part le rock sudiste cher à sa fratrie avec le JOHNNY VAN ZANT BAND au début des années 80, et de l'autre le rock FM avec le somptueux album éponyme de VAN ZANT en 1985. Brickyard Road faisait un peu la synthèse des deux, et pour le coup, Johnny marchait plus que jamais sur les traces de 38 SPECIAL, le groupe de son autre frère Donnie. Que ce soit dans un style ou dans l'autre, une chose reste constante sur ce disque : la qualité des mélodies, et bien sûr de l'interprétation, avec un chanteur à la voix terriblement expressive et chaude, que son grand frère Ronnie aimait à présenter comme la plus belle voix de la famille. Comme 38 Special, Johnny Van Zant servait son rock sudiste en arondissant un peu les angles, avec une production et des arrangements léchés, mais il restait l'âme de ce genre si particulier, comme avec les irrésistibles rythmiques chaloupées des plutôt festifs Hearts Are Gonna Roll, Party In The Parking Lot et Just A Little Bit Of Love. Johnny se montrait également particulièrement à l'aise sur les ballades, d'inspiration assez sudiste sur la superbe Brickyard Road, ou plus AOR avec le magnifique Love Is Not Enough (et son superbe break). L'orientation dominante de ce disque reste d'ailleurs l'AOR, un rock racé mais authentique, et lorsque le rythme s'emballe un peu, cela donne de petits hymnes du genre, comme le très rafraichissant Three Wishes, le superbe mid-tempo Young Girls et la bombe Love Can Be So Cruel. Il faut dire que le chanteur était plutôt bien entouré, avec des compositeurs d'expérience comme Robert White Johnson (ex-RPM, à qui on doit le très bon 2+2 utilisé plus tard sur le Van Zant de 85, de même que le monumental Don't Be Afraid Of The Dark de Y&T), son frère Donnie Van Zant, ou encore le spécialiste du tube rock FM Jesse Harms (BAD ENGLISH, EDDIE MONEY...). Avec de telles qualités, Brickyard Road n'avait assurément rien d'une récréation en attendant l'année suivante et les débuts en studio de Johnny avec Lynyrd Skynyrd !

Highlights : Love Can Be So Cruel, Love Is Not Enough, Three Wishes, Young Girls, Hearts Are Gonna Roll, Take Every Beat Of My Heart, Brickyard Road....

Tracklist :
01. Hearts Are Gonna Roll
02. Brickyard Road
03. Bad 4 U
04. Love Is Not Enough
05. Three Wishes
06. Party In The Parking Lot
07. Young Girls
08. Love Can Be So Cruel
09. Take Every Beat Of My Heart
10. Just A Little Bit Of Love


Line-up :
Johnny Van Zant (chant)
+
Tim Pierce (guitare)
Erik Lundgren (guitare)
Robert Paul (guitare)
Dann Huff (guitare)
Larry Chaney (guitare)
Michael Lunn (guitare)
Jimmie Lee Sloas (basse)
Denny Fongheiser (batterie)
Bill Cuomo (clavier)
Robert White Johnson (percussions + choeurs)
Donnie Van Zant (choeurs)
Steve Bassett (choeurs)
Ashley Cleveland (choeurs)
Vicki Hampton (choeurs)
Yvonne Hodges (choeurs)
Wayne Jackson (cuivres)
Andrew Love (cuivres)

Année : 1990
Label : Atlantic
Production : Brian Foraker + Robert White Johnson 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...