GOO GOO DOLLS : A Boy Named Goo

Avec A Boy Named Goo et sa certification platine aux Etats-Unis, les GOO GOO DOLLS récoltaient les fruits de leur changement de cap concretisé par le précédent album (l'excellent Superstar Car Wash). Comme à l'habitude, il suffisait de regarder les crédits des chansons pour connaître avant même de les avoir écoutés les meilleurs morceaux de l'album. C'est même par l'un de ses plus fabuleux hits que les réjouissances commançaient, avec le furieux et poignant Long Way Down, chapeauté par un solo de guitare mémorable. Rzeznik alignait une fois encore les futurs classiques du groupe, comme la somptueuse ballade acoustique Name ou encore les excellents Naked et Only One. Dans un registre totalement déjanté mais tout à fait irrésistible, on ne manquera pas non plus de relever le doux dingue Slave Girl et plus encore l'haletant Disconnected, deux compos extérieures (la première est une reprise de LIME SPIDERS, un combo punk australien des années 80), mais qui démontraient la force de ce groupe capable de donner dans le furieux sans ne rien perdre de sa bonne tenue mélodique ni de ses vertus émouvantes. S'il paraît évident que Goo Goo Dolls ne serait pas grand chose sans les multiples talents de son leader, le groupe signait tout de même quelques excellents titres comme Eyes Wide Open, Burnin' Up ou le plus conventionnel mais très agréable Impersonality, autant de titres qui imposaient un style à part dans le rock moderne, marqué au fer rouge par la probablement plus belle voix du circuit rock post 80's.

Tracklist:
01. Long Way Down
02. Burnin' Up
03. Naked
04. Flat Top
05. Impersonality
06. Name
07. Only One
08. Somethin' Bad
09. Ain't That Unusual
10. So Long
11. Eyes Wide Open
12. Disconnected
13. Slave Girl


Line-up :
John Rzeznik (chant + guitare)
Robby Takac (basse)
George Tutuska (batterie)

Année : 1995
Label : Warner / Metal Blade
Production : Lou Giordano


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...