GLENN FREY : No Fun Aloud

Le début des années 80 marquait la séparation des EAGLES, et avec elle, l'éparpillement des talents des cinq fortes individualités qui formaient ce groupe légendaire. Des cinq, je dois confesser avoir un chouchou de longue date, qui n'est autre que GLENN FREY, accessoirement un des représentants de la scène AOR/westcoast que j'admire le plus et qui me fait le plus vibrer musicalement. C'est aussi pour moi celui qui a réalisé les albums solo les plus solides des cinq Eagles, même si force est de reconnaitre que DON HENLEY n'arrive pas loin derrière. Toujours est-il que ce No Fun Aloud était la première aventure solo de Glenn Frey, et que pour un coup d'essai, le chanteur à la voix de velours donnait déjà le la à toute la flamboyance qui caractérise sa musique. Flamboyance, mais aussi variété qu'on retrouve à tous les coins de ce No Fun Aloud, de la westcoast matinée d'AOR (la superbe ballade The One You Love, un des classiques de son répertoire perso, le classique aux fortes réminiscences Eagles I Found Somebody, l'autre très belle et touchante ballade That Girl), du rock'n'roll 50's classe (Partytown), du rhythm & blues (I've Been Born Again), ou encore une sorte d'AOR bluesy à la RUSS BALLARD avec le mid tempo All Those Lies et ses guitares planantes, sans oublier un brin d'esprit western/country avec la ballade acoustique She Can't Let Go, et même du rock qui durcit un peu le ton sur le très touchant Don't Give Up, sur fond de rythmique funky et de choeurs soul. Au final, un ensemble étrangement cohérent et chaleureux, matiné de cuivres (beaucoup de saxo notamment), de guitares électriques claires et fluides, de piano électrique aux sonorités ouatées, et surtout une voix immédiatement identifiable, aussi à l'aise dans la douceur que dans les passages plus énervés. On notera aussi la reprise du classique de FRANKIE FORD Sea Cruise, un véritable voyage dans les 50's entre rock'n'roll et rhythm & blues. Bref, beaucoup d'influences liées par une forte personnalité qui prémunit contre le syndrome de l'album fourre-tout. Un premier album solo de classe, qui sera surpassé deux ans plus tard par le monumental The Allnighter.
 
Highlights : The One You Love, I Found Somebody,That Girl, Don't Give Up, Partytown...

Tracklist :
01. I Found Somebody
02. The One You Love
03. Partytown
04. I Volunteer
05. I've Been Born Again
06. Sea Cruise [reprise FRANKIE FORD]
07. That Girl
08. All Those Lies
09. She Can't Let Go
10. Don't Give Up


Line-up :
Glenn Frey (chant + guitare + orgue + piano + basse)
+
Josh Leo (guitare)
Dan Kortchmar (guitare)
Duncan Cameron (guitare)
Wayne Perkins (guitare acoustique)
David Wolinski (clavier)
Allan Blazek (clavier)
Clayton Ivey (piano)
Bryan Garofalo (basse)
Bob Glaub (basse)
Roberto Pinon (basse)
David Hood (basse)
Michael Huey (batterie)
John Robinson (batterie)
Roger Hawkins (batterie)
Steve Forman (percussions)
Lee Thornburg (trompette)
John Berry (trompette)
Al Garth (saxo)
Ernie Watts (saxo)
Jim Horn (saxo)
Bill Bergman (saxo)
Jim Coile (saxo)
Harvey Thompson (saxo)
Ronnie Eades (saxo)
Greg Smith (saxo baryton)
Marcy Levy (choeurs)
Tom Kelly (choeurs)
Bill Champlin (choeurs)
Oren Waters (choeurs)
Julia Waters (choeurs)
Maxine Waters (choeurs)

Année : 1982
Label : Elektra
Production :  Glenn Frey + Allan Blazek + Jim Ed Norman 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...