GLEN BURTNICK : Talking In Code

En comparant les carrières solo de GLEN BURTNICK et TOMMY SHAW dans les années 80, on n'est pas tellement étonné que ces deux là aient fini par se retrouver un peu plus tard dans STYX ; ils semblaient à l'époque être en tout point sur la même longueur d'onde. Et l'un comme l'autre ont apporté leur contribution à ce qui fit la gloire d'un style que les irréductibles que nous sommes n'ont toujours pas oublié vingt ans après. Et difficile d'oublier la magnificence que ces deux lascars nous proposaient à l'époque, et pour se concentrer sur l'oeuvre de Burtnick (qui à l'époque prenait un "c"), ce premier album solo s'approchait du coup de maître. Dans un registre AOR relativement hi-tech, sans donner dans le synthétique à outrance (on le retrouve surtout dans les rythmiques), animé par la sensibilité exceptionnelle d'un véritable artiste, Talking In Code a su traverser les époques sans perdre grand chose de sa fraicheur. Car si ce disque sonne bel et bien 80's, il ne sombre pas dans les affres du cliché, des titres comme Talking In Code, Little Red House ou Crank It Up impriment des atmosphères toujours aussi touchantes aujourd'hui qu'il y a vingt ans. Le savoir faire est évident, mais la sincérité n'est pas pour autant aux abonnés absents. Le clavier est omniprésent, cristallin, la voix précise et haletante à la fois. On ressent une certaine urgence dans l'interprétation, de la fièvre, un peu à la manière d'un VAN STEPHENSON (le superbe Little Red House s'inscrit bien dans cette filiation), dont on ne s'étonne pas de retrouver un certain nombre des collabarateurs habituels (Dan Huff et Reed Nielsen, sans oublier Richard Landis à la production). Si les trois premiers titres sortent du lot, il n'y a pas vraiment de titre faible sur ce disque, en dehors peut-être de Talk That Talk sur lequel la guitare revient plus aux avant postes, mais avec un côté un peu plus lourdaud. C'est vraiment tout ce que vous m'arracherez comme critique à l'égard de ce disque, et encore, du bout des lèvres !

Highlights : Talking In Code, Little Red House, Crank It Up, Hole In My Pocket, Perfect World, Brave Hearts, We're Alright...

Tracklist :
01. Crank It Up
02. Talking In Code
03. Little Red House
04. Perfect World
05. Hole In My Pocket
06. Brave Hearts
07. Hold Back The Night
08. Talk That Talk
09. Heart On The Line
10. We're Alright


Line-up :
Glen Burtnick (chant + guitare + basse + clavier + percussions + prog batterie)
+
Dan Huff (guitare)
Bobby Messano (guitare)
Jim Lang (clavier)
Dusty Micale (clavier)
Reed Nielsen (clavier + prog batterie)
Plinky (clavier)
Dave La Rue (basse)
Neil Stubenhaus (basse)
David Pravder (batterie)

Année : 1986
Label : A&M
Production : Richard Landis



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...