STRANGEWAYS : Native Sons

Pour le premier album, le chanteur Tony Liddell avait rejoint Strangeways au pied levé, et sans volonté d'y faire de vieux os, en remplacement du précédent chanteur Stevie Doherty qui avait eu la délicatesse de quitter ses partenaires en plein enregistrement. A cette époque, le producteur Kevin Elson lorgnait sur un jeune chanteur qui n'avait guère eu l'occasion de montrer de quoi il était capable, accumulant les enregistrements pour des cadors tels que KANSAS ou MICHAEL BOLTON, mais en tant que choriste. L'affaire n'avait pu se combiner à temps, mais l'idée de rejoindre Strangeways aurait le temps de mûrir. Ce chanteur, c'était Terry Brock. un Américain originaire d'Atlanta qui, entre temps, avait tourné avec le STEVE MORSE BAND en tant que chanteur et guitariste. Loin de souffrir d'un manque d'expérience, son arrivée dans Strangeways coïncide avec un changement de dimension pour le groupe des frères Stewart. Avec sa voix chaude, proche d'un Steve Perry, cette nouvelle recrue révélait tout le potentiel des composions du groupe (les superbes Dance With Somebody et Where Do We Go From Here). Refrains mémorables, rythmiques souvent dansantes, élégance (la ballade Only A Fool, Face To Face...) et savoir-faire, l'AOR de Strangeways — désormais dépourvu des tendances hard du premier album — n'était pas loin, sans le copier, de titiller le légendaire JOURNEY des plus beaux jours. Et le meilleur était encore à venir.

Tracklist :
01. Dance With Somebody
02. Only A Fool
03. So Far Away
04. Where Do We Go From Here
05. Goodnight L.A.
06. Empty Streets
07. Stand Up And Shout
08. Shake The Seven
09. Never Going To Lose It
10. Face To Face


Line-up :
Terry Brock (chant)
Ian Stewart (guitare)
David Stewart (basse)
Jim Drummond (batterie)
+
David Moore (clavier)

Année : 1987
Label : RCA / Bonaire [rééd. Hangdog 1997 /  Majestic 2006 / Rock Candy 2011]
Production : John Punter


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...